Ramboutan

Le ramboutan : le fruit exotique à gouter lors de vos voyages

Considéré comme le sosie du litchi, le ramboutan est un fruit couvert de poils inoffensifs et très prisé pour sa saveur sucrée. Il s’utilise comme ingrédient dans la réalisation diverses recettes et apporte plusieurs valeurs nutritives à l’organisme. Découvrez dans cet article tous ce que vous devez savoir sur ce fruit au goût exotique.

Présentation rapide du ramboutan

Le ramboutan, scientifiquement appelé « Nephelium lappaceum », est un arbre de la famille des Sapindacées. Le fruit qu’il produit porte également le même nom, mesure environ 5 ou 6 centimètres et ressemble beaucoup au litchi. C’est d’ailleurs pour cela qu’on le surnomme « litchi chevelu ».

Seulement, contrairement au litchi, la peau rouge du ramboutan est poilue, et cela constitue le principal signe distinctif entre eux. D’ailleurs, le nom de ramboutan lui a été donné à cause des poils, puisque dans son pays d’origine, « rambut » signifie cheveux. Le second point distinctif de ces deux fruits est le goût. Le ramboutan a un goût comparable à celui du raisin, car il est à la fois sucré et acide, puis se consomme sous différentes formes.

Origine du ramboutan : où le trouve-t-on ?

La plante de ramboutan se développe dans des milieux où le climat est chaud. On le trouve plus donc dans les pays tropicaux, notamment en Thaïlande, en Malaisie, en Indonésie et au Vietnam. De manière officielle, la Malaisie est considérée comme le pays originaire de ce fruit exotique. Mais en réalité, la majorité des ramboutans que l’on vend dans le monde provient du sud de l’Asie.

La Thaïlande occupe la première place dans sa culture, car le climat y est très favorable. En Asie, il est immédiatement suivi de l’Indonésie et du Vietnam. En Amérique, la Guyane aussi en produit en grande quantité. Ceci, au point qu’une fête y est même consacrée annuellement, et cela se célèbre pendant la période des récoltes. 

Un ramboutan sur son arbre tropical

Comment manger le ramboutan ? Comment le préparer ? Avec quoi se marie-t-il ?

On peut consommer le ramboutan comme on le ferait pour tous les autres fruits. Seulement, il n’est pas conseillé de le manger lorsque la peau a encore son aspect vert. Cela montre que le fruit n’a pas encore atteint la maturité et qu’il n’aura pas un bon goût.

Les meilleurs ramboutans ont une couleur rouge. Pour en manger, il suffit de bien le nettoyer et d’entailler la coque en se servant d’un couteau. Malgré son apparence, la coque n’est pas si dure, et les poils qui s’y trouvent ne piquent pas. Lorsque l’entaille est bien faite, il faut exercer une légère pression sur la coque pour le diviser en deux. Ce faisant, on retrouve au milieu le fruit pulpeux qui se mange sans protocole. Mais, le goût est meilleur si vous le mettez au frais au préalable.

On retrouve aussi le ramboutan dans la réalisation de plusieurs recettes de desserts. On peut s’en servir pour faire des cocktails ou des salades de fruits. De même, des morceaux de ramboutan peuvent être ajoutés à de la glace ou à du yaourt.

Il est possible de produire un sirop ou de la confiture à base de ramboutan. Si vous souhaitez le conserver sur une longue durée ou l’utiliser dans la fabrication de certains mets, vous pouvez le sécher. Il est possible de consommer la graine de ramboutan lorsqu’elle est grillée.

La culture du ramboutan  

Le ramboutan est un arbre qui se plante au cours des mois d’avril, de mai et de juin dans des zones où le sol a un pH acide ou neutre. Il ne supporte pas la fraîcheur. Raison pour laquelle on le cultive dans les régions tropicales en s’assurant que la température ne descendra pas en dessous de 12 °C.

Contrairement à d’autres plantes, les ramboutans ont besoin d’une forte lumière pour croître. En dehors des champs, il faut opter pour une culture en serre pour être sûr d’avoir un bon rendement. En plus des engrais, il est bien d’ajouter au pied de la plante des pailles et de lutter contre l’apparition des nuisibles et parasites.

Lorsqu’il est bien entretenu, il peut atteindre près de 2 m et avoir des feuilles denses. La première récolte se fait après 5 ans. Au cours d’une année, un arbre peut produire environ 200 kilos de ramboutan fruit.

Propriétés notionnelles du Ramboutan

Le ramboutan fait partie des meilleurs fruits tropicaux disponibles en Asie, car il possède plusieurs substances nutritionnelles. Des études ont été effectuées pour déterminer sa composition et pour mesurer la quantité des substances qu’il apporte à l’organisme. Il en ressort que quand on prend 50 g de ce fruit, on y trouve du :

  • Calcium : 11 mg ;
  • Magnésium : 3,5 mg ;
  • Fer : 0,2 mg ;
  • Potassium : 21 mg ;
  • Vitamine A : 1,5 mg ;
  • Vitamines C : 2,3 mg ;
  • Calories : 41 kcal ;
  • Lipide : 0,1 mg ;
  • Sodium : 5,5 mg ;
  • Glucide : 10,5 mg.

Ses bienfaits pour la santé

D’abord, le fait de consommer régulièrement les ramboutans permet de lutter contre les sensations de fatigue répétitive. Il stimule l’organisme en lui donnant les éléments nutritifs dont il a besoin pour se développer. On le recommande surtout aux enfants et autres personnes en âge de croissance.

Ensuite, les acides galliques qui s’y retrouvent luttent contre l’oxydation de nos cellules. En ce qui concerne le cuivre, il veille à la stimulation du sang. On l’utilise même pour soigner certaines maladies comme le diabète et l’hypertension. Enfin, il facilite l’élimination des toxines qui se retrouvent au niveau de nos reins. Il permet de nourrir la peau et le cuir chevelu grâce à l’eau qu’il contient.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page